Enfants d'autrefois et enfants d'aujourd'hui se côtoient mais chacun vit dans son monde,  comme dans deux dimensions très distinctes.

De ce fait, ils se voient sans se voir, se parlent sans s'entendre vraiment. Pourtant, ils partagent un même espace, une même terre. Chacun a des choses à apprendre de l'autre.

       Actualités 

"vas-y raconte !"

Après des mois de préparation, les TellMe de Saint Clair de la Tour mettent

en place les logiciels  servant au montage des récits qu'ils récolteront. 

De belles perspectives de rencontres se préparent.

A Rochetoirin, les rendez-vous sont fixés !

Les aînés n'attendent plus qu'eux !   Histoires à suivre ...

... première rencontre.

 

Samedi 8 février , à Saint Clair de la Tour, Manon  du clan des

"TellMe" accompagnée  par Maria,  rend visite à Adèle .

Des questions, Manon en a préparé quelques unes bien sûr  !

Mais chaque chose en son temps. 

Adèle sort un délicieux jus de pomme  et  Manon, sa brioche. 

On  découvre , on échange et on partage .

Suspendre un peu le temps et puis....l'envie de se revoir très vite !

 

Samedi 15 février, second atelier d'une durée de 2 heures qui débute par l'accueil de Mayline, Lucas et Naila. Ces trois jeunes enfants rejoignent Mathéo, Antoine, Aline et les 2 Manon.

Le clan des TellMe s'agrandit à Saint Clair de la Tour !

Ce matin là, Adèle rencontre pour la première fois Henri et Marie-France, à peine plus jeune qu'elle et retrouve également Manon.

Une complicité s'installe déjà, les regards se croisent. On écoute Henri nous parler du Maroc, son pays natal, les enfants questionnent et les

yeux brillent.

Le bonheur de se

revoir, l'occasion

d'un bel échange 

interculturel, le

temps file à toute

vitesse...

... bientôt midi et le temps nous manque mais qu'importe au fond, puisque les rendez-vous sont

pris ! Manon et Adèle se retrouveront samedi prochain pour de scrabble !

La Fondation de France, chiffrait à plus d'1,5 millions de personnes de plus de 75 ans en situation d’isolement et de solitude, à la fois des cercles familiaux et amicaux (facteurs aggravants de la perte d'autonomie) .

Ce phénomène croissant, autant urbain que rural s'avère préoccupant et appelle à une réflexion en profondeur sur les liens dans notre société.

Constat

 

Notre Projet 

Projet soutenu par
Lauréat  Isère - Savoie
et ... pourquoi pas vous ?

Opération de sciences (sociales) participatives

Jusqu'à ce jour, l'association Emo-Son se chargeait techniquement de la collecte des mémoires ; 

Désormais cette tâche sera aussi déléguée à tous.

L'utilisation du « smartphone » comme magnétophone, caméra vidéo, appareil photo va servir de vecteur de communication. En captant les instants de leur rencontre avec les aînés, certes, mais aussi en faisant découvrir aux anciens les possibilités qu'offre cet outil : consulter les photos des petits enfants, échanger avec eux par l'utilisation de leur média de référence, s'écouter à la radio et écouter les voisins .

Des mémoires vivantes archivées, transmises , partagées et diffusées ( ondes radios - site officiel des communes ) qui redonneront à nos aînés, une « Envie », une « Perspective » et contribueront au « Bien Vieillir et Vivre Mieux Ensemble ».

Inviter les aînés à raconter leur histoire, la mettre en valeur pas seulement pour transmettre, mais aussi pour que ces enfants d'autrefois jouent avec les enfants d'aujourd'hui. 

Téléchargez notre plaquette

Notre histoire

Cette idée a fait écho !

Martine, Pascale, Mila, Christian, Michel, Anthony, Jules ... l'ont rejoint.

Partis du constat d'isolement et de solitude (facteurs aggravants de la perte d'autonomie), ils ont imaginé de belles rencontres intergénérationnelles, basées sur les récits de vie des anciens.

 

Maria, d'origine Sarde, est à l'origine de cette histoire.

Sur cette île, la culture est axée sur la tradition orale. 

Une tradition qui se perpétue encore de nos jours favorisant ainsi une connexion élémentaire entre les générations.
La longévité des habitants y est supérieure à la moyenne et la solidarité est de coutume.

De ses proches, aujourd'hui disparus, elle a conservé les histoires, les intonations, mais la musique de leur voix s'est envolée.

Enregistrer la voix, pour qu'à son écoute, on retrouve des images, des sourires, c'était l'idée initiale d'Emo-Son.

     " Vivre c'est avoir l'envie. L'envie est portée par le fait d'avoir des perspectives. 

                 Quand on est enfant, des perspectives, des envies, on en a plein ! 

                                            Quand on est âgé, on en a moins. "

       Lauréate concours radio national
                   "Paroles Partagées"
Un projet fédérateur pour l'Education Populaire 
Mémoire de demain

Membre du programme "Tissage d'Initiatives" 

Reconnue Innovation Sociale par l'observatoire

Saint Joseph de Rivière

 

Nos partenaires